l'aventure ensemble...
...ou quelques émotions à partager !


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Culture et tradition
Faune en tout genre
Paysages et flore
Sous la mer...
Vie quotidienne
Voyages...

Mes amis


Menu

Scden CGT Mayotte
Association Naturalistes de Mayotte
La cimade
RESF Mayotte


Le déba...

 

 

13 octobre, fête de la Ide.

Morgane a préparé durant un mois une danse et des chants traditionnels : le déba.

C'est une fête religieuse, équivalente dans l'effervescence à Noël en métropole.

Plusieurs associations se retrouvent à cette occasion. Seules les femmes peuvent partciper à cette représentation.

 

Ci-dessous, la fin de la préparation...

 

 

Pendant ce temps, certaines femmes composent de petits bouquets de jasmin très odorants, destinés à être accrochés dans les cheveux ou sur les salouvas (costume traditionnel) des danseuses.

 

 

Maëlis porte aussi, fièrement, une salouva, rose évidemment !

 

 

 

 

 

 

 

Les femmes traversent le village en chantant, jusqu'au "plateau", sur lequel est dressé une tente pour l'occasion.

La marche est menée, au son des tambours, par Tambati, figure emblématique de Mayotte.

 

 

 

 

Des jeunes attendent l'arrivée de la procession, dans une joie communicative.

 

 

Les femmes Mahoraises s'apprêtent pour l'occasion, même si elles ne participent pas à la danse.

 

 

 

Tout le monde est en place sous la tente...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est parti pour 3 heures de mouvements de mains, de têtes, de corps.

Lorsque les femmes d'une association chantent et dansent debout, les autres les accompagnent tout en restant assises.

 

 

 

Morgane, maquillée traditionnellement (avec une préparation de bois de sental frotté sur une pierre de corail), s'applique à respecter les gestes ancestraux appris lors des dernières semaines...

 

 

 

Maëlis, assise au milieu des musiciennes, apprête sa copine du jour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tambati et sa fille Nadine nous ont chaleureusement accueillies et guidées durant ce mois de préparation...

 

 

 

 

 

Autour de la tente, les enfants du village s'en donnent à coeur joie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même si une boueni a chippé le ballon, passé trop près du stand des gâteaux. Et elle ne rigole pas !

 

 

 

 

 

Des jeunes danseuses àprès la représentation...

 

 

 

Et un spectateur assidu, révélateur de l'évolution de la société mahoraise, balançant entre modernité et tradition...

 

 

 

 

 


Publié à 09:35 le 21/10/2007 dans Culture et tradition
Ajouter un commentaire

MAGNIFIQUE

TU DEVRAI8S VENIR CHEZ NOUS A NOSY BE

Publié par DJAMILLAH à 13:29, 26/12/2010

Lien
Page précédente
Page 93 sur 119