l'aventure ensemble...
...ou quelques émotions à partager !


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Culture et tradition
Faune en tout genre
Paysages et flore
Sous la mer...
Vie quotidienne
Voyages...

Mes amis


Menu

Scden CGT Mayotte
Association Naturalistes de Mayotte
La cimade
RESF Mayotte


Marche sur le feu

 

De nombreuses religions se cotoient à la Réunion : catholicisme, hindouisme, islam, bouddhisme...

Chez les Hindous, les couleurs des temples, la variété des monuments attirent plus que jamais. Et c'est sans doute "la marche sur le feu" qui constitue le rituel le plus impressionnant.

 

A Saint Louis, près de St Pierre, nous avons pu assister à cette cérémonie, point culminant du Mahâbhârata, sans doute le plus grand spectacle de la foi des hindous. Des chars fleuris circulent toute la journée en ville, suivis d'une procession colorée et bruyante (chants, pétards, musique...).

A la tombée de la nuit, tout le monde se rassemble sur l'esplanade du temple, où est préparé depuis le matin l'espace accueillant la marche sur le feu.

 

 

 

 

 

Les divinités sont représentées sur leurs autels, une fosse creusée sur près de 30 centimètres est remplie de cendres, et des pétales de fleurs jonchent le sol, suivant des lignes très régulières. Cette préparation est en elle-même un spectacle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois tous les fidèles installés (et les touristes aussi, bien sûr), le rituel peut commencer. Les cendres sont brûlantes, et laissent jaillir des gerbes de braises à chaque pas des hommes qui les affrontent. La douleur se lit sur les visages, notamment pour les initiés du jour, qui parcourent cette quinzaine de mètres pour la première fois.

Chaque homme traversera trois fois le couloir de cendres...

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette étape de la cérémonie achevée, les femmes (et quelques rares fillettes) contournent plusieurs fois le rectangle de cendres. Elles s'allongeant régulièrement au sol et se recouvrent de pétales de fleurs. Elles sont toutes vétues de jaune et chacune d'elles est accompagnée d'une proche qui semble la guider, la seconder.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sacrifice du bouc est également saisissant. Les enfants, et notamment Maëlis, proche de la scène, furent ébahis lorsqu'un homme robuste tranchât d'un coup la tête de l'animal, à l'aide d'un sabre. Le bouc, massif et choisi parmi les plus beaux pour faire honneur aux divinités, est maintenu par deux "assistants". L'un d'eux parle doucement à l'oreille de l'animal avant l'instant fatal, c'est lui qui a "préparé" la bête à cette cérémonie et qui doit l'apaiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes heureux d'avoir pu participer à cette soirée, qui s'est terminée en chants, musique et distribution de cadeaux aux visiteurs (des fruits principalement). L'accueil que nous avaient réservé les Tamouls (Hindous) de Maurice avait été très chaleureux. Nous avons retrouvé cette même chaleur à la Réunion.

 

 


Publié à 16:50 le 12/02/2011 dans Voyages...
Ajouter un commentaire
Page précédente
Page 10 sur 119