l'aventure ensemble...
...ou quelques émotions à partager !


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Culture et tradition
Faune en tout genre
Paysages et flore
Sous la mer...
Vie quotidienne
Voyages...

Mes amis


Menu

Scden CGT Mayotte
Association Naturalistes de Mayotte
La cimade
RESF Mayotte


Pêche locale et amertume...

 

 A la pêche aux crabes... dans la mangrove, par une belle journée d'hiver austral, à marée basse.

 

 

 

 Serge donne les dernières consignes pour atteindre les objectifs d'une équipe pleine d'entrain.

 

 

 

Gallien s'applique. L'activité lui plaît. C'est aussi un grand gourmand !

Comme sa maman, il décortique le crabe avec patience et concentration, et en oublie presque d'en manger tant la dissection de l'animal l'absorbe...

 

 

 

 

 

 

Les conseils donnés portent leurs fruits : les prises sont belles.

 

 

 

 

 

Nous sommes attirés par des pêcheurs non loin de nous. Ils ont étalés des filets de pêche sur toute la largeur de l'embouchure, piégeant ainsi les animaux allant et venant de la mangrove au lagon.

 

C'est une pêche interdite. La mangrove est connue pour être une véritable nurserie : beaucoup d'espèces viennent y frayer, les juvéniles s'abritant ainsi des prédateurs potentiels. Pourtant, cette pêche se poursuit. Il n'y a guère de contrôle et c'est un moyen d'attraper facilement du poisson. C'est aussi une détérioration du milieu naturel, dont les conséquences se font déjà ressentir lorsqu'on observe les prises...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pêche réalisée est médiocre : les poissons sont plutôt de petite taille (les gros sont au large...), certaines espèces sont à peine mangeables. Cela constituera néanmoins le repas des pêcheurs ce soir. Nous discutons avec eux, et finissons par nous approcher des filets pour sauver de jeunes raies prisonnières. Les pêcheurs ne mangent pas ce poisson : trop peu de viande...

 

Des dizaines de raies Pastenagues ou Léopard sont piégées. Elle sont difficiles à libérer : leur queue et nageoires s'emmêlent dans les mailles et il faut être attentif à ne pas recevoir de coup de fouet, certaines raies étant dangereuses. L'opération est délicate et la marée descendante. Nous ne parvenons pas à les dégager assez vite. Beaucoup d'entre elles meurent. C'est par dizaine que nous en abandonnons le long de la plage... Le spectacle est écoeurant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De jeunes tortues se sont également retrouvées coincées dans les filets. Nous intervenons... mais nous savons qu'à chaque grande marée cette pêche fait des dégâts irrémédiables et amenuise progressivement les ressources naturelles de l'île. Bien sûr, cela nourrit aussi les hommes. Pour encore quelques temps...

 

 

 

 

 

 


Publié à 13:03 le 9/12/2010 dans Vie quotidienne
Ajouter un commentaire
Page précédente
Page 14 sur 119