l'aventure ensemble...
...ou quelques émotions à partager !


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Culture et tradition
Faune en tout genre
Paysages et flore
Sous la mer...
Vie quotidienne
Voyages...

Mes amis


Menu

Scden CGT Mayotte
Association Naturalistes de Mayotte
La cimade
RESF Mayotte


Vacances à Maurice

 

Mea culpa, voilà plusieurs semaines, mois, que nous ne donnons plus de signe...

C'est que nous avions la tête ailleurs et le coeur à la dérive.

Mais le quotidien reprend le dessus.

Nous remontons donc un peu le temps. L'île Maurice est à quelques heures de vol de Mayotte. Un autre parfum, une autre histoire, une autre civilisation nous y attendent. Nous sommes impatients de découvrir de nouveaux paysages et un peuple réputé pour son hospitalité.

 

 

 

 

Ce sont surtout les montagnes et randonnées qui nous attirent. La mer est bien sûr magnifique mais le lagon de Mayotte n'a rien à lui envier. Nous privilégions donc les excursions "vertes".

 

 

 

 

D'autres couleurs chatoyantes nous surprennent sur les marchés bondés d'aliments et de tissus de toutes sortes. L'ambiance est effervescente et les vendeurs si "commerçants"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous retrouvons au Jardin de Pamplemousse la végétation tropicale, apprivoisée et mise en scène.

Quelques nouvelles espèces florales nous séduisent davantage. Nénuphars et fleurs de lotus diffusent leur douceur et leurs parfums.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séances visites !

La culture mauricienne nous était jusque là totalement inconnue (on assume...). On s'imprègne de cette histoire coloniale, définissant peu à peu les contours d'un peuple aux origines si variées. Cette diversité se retrouve au quotidien : couleurs de peau, religions et coutumes, langues, tenues vestimentaires, alimentation... des alliances étonnantes !

 

Voici donc le musée du sucre, aménagé dans une ancienne sucrerie. Cette industrie a constitué pendant de nombreuses années les ressources économiques du pays. Des salles thématiques présentent l'histoire de l'île et du sucre ainsi que les propriétés gustatives du sucre. De quoi émoustiller le palais...

 

 

 

 

Plus au sud, à Mahebourg, nous visitons une entreprise artisanale, la biscuiterie Rault fondée en 1870. La fabrication des biscuits y est restée traditionnelle. Les conditions de travail datent quelque peu ! Les tâches sont essentiellement manuelles. Si le touriste (que je suis aussi) considère cela avec curiosité et intérêt, les salariés, eux, apprécieraient sans doute une mécanisation de l'activité. Sans parler de l'âge de la retraite qui, semble-t-il, n'a pas de limite dans ce pays marqué par le capitalisme avec un grand C (une affaire qui ferait rêver notre gouvernement !)

Cela dit, nous y avons passé un très bon moment. Nous avons dégusté les fameux biscuits à l'heure du thé. Et les ouvrières, affairées et concentrées, ont même initié Maëlis à l'empaquetage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un passage à la cascade de Chamarel, nous découvrons les Tamarin Falls, impressionnantes et magnifiques. Les sentiers balisés sont quasiment inexistants. Il nous a donc fallu faire appel à un guide. La pratique est courante et indispensable pour traverser forêts et rivières en toute sécurité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté religion, c'est un délice de couleurs.

Nous nous sommes bien sûr penchés sur les préceptes. Ils ne sont guère plus convaincants qu'ailleurs. De jolis contes, sans fées, mais avec des personnages fabuleux, des aventures incroyables et des morales contestables, comme il se doit.

Nous nous sommes délectés de ces êtres atypiques, de ces palais éclatants, de leurs ambiances psychéliques, parfumées à l'encens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grand Bassin, symbole du Gange, est le lieu de pélerinage le plus sacré de l'île pour les hindous. Chaque année plusieurs milliers de croyants s'y retrouvent lors de la fête de Maha Shivaratree.

 

 

 

 

Nous voici sur les "Terres de couleurs de Chamarel", succession de monticules de terres dénudés aux couleurs variées. Il y aurait 7 teintes distinctes.... Cet éventail est le résultat de l'érosion de cendres volcaniques, composées d'oxydes de divers minéraux.

 

 

 

 

Le thé est une culture très développée. Pour des raisons de climat et d'histoire (colonisation anglaise, entre autres), ce breuvage est courant à Maurice et l'exportation importante. Visite et dégustation de cette plante s'avéraient (presque) évidents...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moment précieux tant il est devenu hors du commun depuis que nous vivons loin de la métropole... Un concert de musique classique, sous la direction du chef d'orchestre Brad Cohen.

Une trentaine de musiciens nous ont bouleversés pendant près de deux heures (je l'avoue, mon émotion a été plus grande que celle des enfants... ils apprécieront mieux plus tard).

 

 

 

 

 

Autre atmosphère... la Fête des couleurs et des moissons, tradition de l'une des multiples religions locales. Elle se nomme Holi (du nom de la soeur d'un roi qui... pour plus de détail, appelez moi) et consiste à se lancer de l'eau colorée en rouge, bleu, vert, ou violet, au visage et sur les vêtements. Gare à celui qui s'approche ! Même les animaux participent à (subissent ?) cette coutume.

 

 

 

 

Petit tour dans les cuisines de Maurice. Entre petits plats à emporter et grands mets à déguster, nous nous pourléchons les babines. Bien sûr Gallien est aux premières loges !

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous arrêtons quelques heures à Port Louis. Nous ne visitons que quelques lieux typiques, il y a tant à faire ! Autour du port les styles architecturaux se mélangent et forment un ensemble surprenant et harmonieux.

 

 

 

 

Quand nous ne sommes pas en balade, visite, concert... les enfants en profitent pour s'évader... dans la piscine ! Et pourtant la mer est à quelques mètres. "Mais, c'est pas pareil."

 

 

 

 

 Séquence animalière. Entre douceur et terreur, nos coeurs balancent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah, ben voilà, la mer, c'est pas mal non plus. Mais attention aux courants, aux rochers, aux requins... enfin de quoi se créer des sensations.

 

 

 

 

Petit clin d'oeil aux phares bretons et normands !

Voici le phare de la Pointe aux Caves. Inauguré en 1910, il est toujours en service. Il mesure 30 mètres de haut et nous sommes grimpés à son sommet. Oui, c'est un exploit pour Serge qui n'a pas lâché la main de ses enfants (enfin presque puisqu'il n'a que deux mains) et leur a mis la pression tant il angoissait. Naturellement, la vue est superbe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis, il y a tout le reste... on en reparle cet été et on vous fera une soirée diapos dans quelques années ou plus si affinités.


Publié à 09:30 le 26/05/2010 dans Voyages...
Ajouter un commentaire

Merci

Je comprends. Il fallait bien tout ce temps pour nous concocter un aussi complet rapport d'une aussi belle excursion. Merci pour ce voyage à faire rêver. Sans chauvinisme aucun, c'est presque aussi beau que le tour de Kernevez!

Publié par Mammig à 16:02, 5/06/2010

Lien

I'm back

Rahan vit donc sur l'Ile Maurice?

Mais ou avez vous laisser Elouan?...à Mayotte?

Enfin caresser un lion pour de vrai, ça va faire fureur à Argentan!!!!!....plus le bracelet de cuir...plus la bague comme celle de l'aventurier des profondeurs de St contest....

Bizatous.

Publié par cacahouette à 11:00, 2/07/2010

Lien

c'est beau mais c'est haut !

Serge a t-il fait YOUHOU en arrivant en haut du phare ?

Publié par chouchou à 19:37, 13/07/2010

Lien
Page précédente
Page 24 sur 119