l'aventure ensemble...
...ou quelques émotions à partager !


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques

Culture et tradition
Faune en tout genre
Paysages et flore
Sous la mer...
Vie quotidienne
Voyages...

Mes amis


Menu

Scden CGT Mayotte
Association Naturalistes de Mayotte
La cimade
RESF Mayotte


Fenêtre sur l'envers

 

Bon, allez, quelques images moins brillantes, moins rassurantes...

J'ai jusqu'alors opté pour une mise en scène plutôt paradisiaque. Oui, Mayotte est magnifique. Mais chacun sait que l'île vit aussi des réalités sociales et économiques difficiles voire dramatiques. Quant aux aspects environnementaux, je les ai déjà évoqués à plusieurs reprises...

L'objet de ce blog n'était pas de mettre en lumière les côtés négatifs de l'île. Je ne les ai pas cachés, mais pas non plus exposés. Cela dit, j'en ai parlé à beaucoup d'entre vous, en privé. On ne peut pas échapper aux conditions de vie locale, à la détresse, aux incohérences et injustices des politiques menées, aux insuffisances et dysfonctionnements de nombreuses structures.

Il en résulte de la révolte ou du dégoût. Cela dépend des jours, des moyens de vaincre un tant soit peu ces réalités.

Alors pour ceux qui me demandent comment va Mayotte en dehors de ces belles plages de sable, de la barrière de corail, des palmiers et cocotiers sous le soleil couchant, voici quelques clichés de ce qui nous entoure, aussi...


Ces derniers mois, la politique du Conseil Général est à l'économie. Il faut dire que ses comptes sont dans le rouge foncé : mauvaise gestion qui dure et traîne jusqu'à ce que cela craque. Les conséquences sont multiples. Les associations en souffrent particulièrement.

 

Un seul musée existe à Mayotte, soutenu et défendu par l'association des Naturalistes de Mayotte : plusieurs salariés ont été licenciés depuis le mois de janvier et le musée risque de fermer. On ne peut pas vivre que de bénévolat... L'association mène de nombreux projets, réalise des actions pédagogiques qui devraient être financées par des fonds publics. Et pourtant, il faut constamment se battre pour défendre des intérêts collectifs et valoriser des richesses naturelles.

 

 

 

 

 

Environnement...

 

Entre deux pub sur la prévention et l'hygiène (tiens, là on a trouvé de l'argent, la campagne concernant la grippe H1N1 a été très médiatisée ici aussi...), on oublie que sur les bords de route, des déchets gisent par centaines de kilos. Cela dit, les carcasses de réfrigérateurs sont récupérées par les paysans qui s'en servent d'abreuvoir pour les zébus ! On évitera de regarder l'état sanitaire de ces espaces "naturels".

 

 

 

 

Voici quelques kwassas à l'histoire mouvementée. Ils sont désormais emprisonnés, avant une destruction probable. Leurs passagers sont soit restés au fond de l'eau soit renvoyés dans "leur" pays, de l'autre côté des Comores. Dans quelques semaines ils retenteront l'aventure. Ce n'est qu'une question de survie...

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, grosse déception. Je n'ai pas vu notre Président ! Et non, il n'a pas voulu voir nos drapeaux flotter dans le bleu des cieux mahorais. Malgré les accords préfectoraux, notre manifestation (totalement pacifiste, manquerait plus qu'on soit agressif), s'est vu arrêtée 500 mètres avant le lieu de l'élocution présidentielle... Même les flics semblaient hésitants tant nos "droits" étaient évidents.

 

En régime démocratique ? Liberté, égalité, fraternité ? Non, c'est pas possible ? Ou alors, j'ai raté un cours d'histoire et maîtrise mal la définition de ces termes. Cela dit, ces notions devraient bientôt disparaître de nos apprentissages. A l'avenir, un bon citoyen français ne devrait pas développer une réflexion abusive...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors quoi, aurais-je perdu tout mon esprit revendicatif ? Mon énergie, ma combativité ?

Impossible... Trop de lectures subversives, trop d'idéaux en héritage, trop de fréquentations contestataires.

 

C'est donc au coeur de la CGT Mayotte que l'on peut, aussi, rencontrer des personnes soucieuses de leur avenir et de celui de l'île. C'est là qu'on peut apprendre à mieux se connaître et à se respecter, là qu'on peut aussi faire des rencontres riches et encourageantes. C'est enfin avec ces adhérents qu'on peut espérer améliorer les conditions de travail et de vie des locaux. Tout n'est évidemment pas parfait, il y a du chemin à parcourir, mais ce genre d'échanges donne de l'énergie et rassure un peu. Depuis une dizaine d'années, des droits ont été acquis.

 

 

                  

 

 

 

 

Et puis, il y a le Scden CGT où j'oeuvre particulièrement cette année. Voilà du temps et de l'énergie pour défendre des idées et des conditions de travail de plus en plus bafouées...

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à vous balader sur notre site (en lien), c'est un autre sujet que celui de ce blog. C'est une autre partie de ma vie ici, importante.

 

 

 

 

 

 

Voilà pour cet aperçu plus critique.

Je viens de mettre en lien les sites des associations dans lesquelles nous sommes investis. Cela résume bien tout ce que nous n'abordons généralement pas ici, à bon entendeur...

 


Publié à 19:19 le 15/02/2010 dans Vie quotidienne
Ajouter un commentaire

Commentaire sans titre

Bravo, ma fille, pour ce "coup de gueule" sans amertume mais de nature à "nuancer" le tableau idyllique auquel nous étions habitués. Je termine en ce moment "Mayotte, un silence assourdissant". Et ton intervention ici tombe bien. La misère est-elle moins pénible au soleil comme l'affirme le chanteur-poète?

Publié par Mammig à 10:40, 18/02/2010

Lien

Ah la la ! (et encore...)

Ziva, Morgane, on les aura !

Publié par JC à 23:02, 18/02/2010

Lien

Vie à Combani

Bonjour,

Nous venons de découvrir votre magnifique blog. Notre message n'a pas de rapport direct avec votre article, simplement, étant mutés pour la prochaine rentrée à Mayotte (profs d'EPS) avec nos jumeaux de 2 ans, nous pensions nous poser à Combani.
Si cela ne vous embête pas, nous aimerions vous poser quelques questions.
D'avance merci

Publié par Mat, Sev, Gabin & Yamée à 17:16, 6/03/2010

Lien

Morgane est plus qu'une fée...

Quel plaisir de te lire... de retrouver tes colères, tes coups de gueule, tes indignations... cette belle humanité !
Cela me replonge dans nos discussions enflammées.
Je vois que la misère effectivement n'est pas plus supportable sous le soleil que sous nos climats, de même que ce soleil n'entame en rien ta pugnacité...
Bises métropolitaines...

Publié par Véro à 12:39, 25/05/2010

Lien
Page précédente
Page 25 sur 119